À propos

Sur un territoire qui se caractérise par sa singularité, et où la mode est en dialogue constant avec la culture urbaine, FASK ambitionne de mettre en lumière la richesse créative locale. En misant sur cette identité artistique unique, forgée à contre-courant et sans cesse réinventée malgré les obstacles, le collectif déploie une palette d’outils et devient accélérateur de projets.

La filière mode est méconnue, ses métiers aussi; l’activité du secteur est souvent reléguée au chapitre de la futilité.

Or, il s’agit bel et bien d’une industrie : un produit de mode quel qu’il soit -textile, bijou, accessoire- nécessite un ensemble de savoir-faire et un process de production précis.

L’enjeu majeur est donc de faire comprendre l’importance que tout cela représente, en termes économiques (155Mds€ de CA direct soit 1,7% du PIB national (vs. 0,7 pour l’aéronautique, 0,5 pour l’automobile – Source Ministère de la Culture 2018) comme en termes d’emploi (1 million de personnes travaillent dans le secteur).

Les obstacles que nous avons eus à surmonter, et qui existent toujours même si nous avons pu avancer, sont les préjugés et l’inutilité voire l’inexistence de ce secteur économique : les acteurs de l’écosystème, en quasi totalité auto-entrepreneurs ou TPE<5 salariés, sont peu visibles, peu audibles, et sont peu connectés les uns aux autres ; les fédérer est l’objet de FASK!

S’agissant plus particulièrement de FASK ACADEMY, il a fallu convaincre que même si l’industrie textile est réputée avoir « totalement disparue » au cours des 30 dernières années, même si les offres d’emploi recensées par les opérateurs publics sont rares, même si les cotisations sociales dans ces métiers sont faibles, il y a un potentiel d’emploi et donc une nécessité de former !

 

En France, la mode totalise un chiffre d’affaire de 191 Mds€

ce qui représente :
1,7% du PIB
vs.
Automobile 0,5%,
Aéronautique 0,7%

environ
1.000.000 d’emplois

(Source : Ministère de la Culture, 2018)

Sur la métropole marseillaise,
le secteur est évalué à

1Md€ de CA
&
20 000 emplois
directs et indirects

La seule commune de
Marseille totalise
4 700 établissements
dans le secteur
(soit 3% du total, vs. 4% à Paris).

(Source : AgAM, 2018)
Vous souhaitez soutenir nos projets ?